designers

Accueil Les Designers Eileen Gray
Eileen Gray PDF Imprimer Envoyer
* 9 août 1878 à Enniscorthy, County Wexford, Irelande
† 31 octobre 1976
gray_eileen_2

Eileen Gray naît au sein d´une famille irlandaise aisée, et grandit à Brownswood, dans le comté irlandais de Wexford. Elle vit jusqu´à l´âge de 98 ans.

A l´âge de 20 ans, elle s´installe à Londres et poursuit ses études à l´école d´art 'Slade School of Fine Art'. Elle travaille en même temps dans un atelier de meubles, où elle découvre les vernis asiatiques, qui deviennent une grande inspiration pour elle.

Au cours des premières années du 20ème siècle, Eileen Gray visite Paris pour la première fois, et entre les années 1902 et 1905 elle suit des cours à l´ École Colarossi et à l´ Académie Julian.

Les académies d´art privées deviennent une alternative de l´école publique École des Beaux Arts, qui est considérée beaucoup trop conservatrice par la plupart des jeunes artistes.

En 1907, Eileen Gray s´installe à Paris à rue Bonaparte 21, dans un appartement qu´elle habite jusqu´à la fin de sa vie. Avec la connaissance de l´artisan japonais Seizo Sougawara, Eileen Gray apprend les techniques japonaises de laquage.

Aux allentours de 1910, Eileen Gray commence alors à créer des panneaux décoratifs pliables, et les expose en 1913 au Salon des Artistes Décorateurs, où elle attire l´attention du couturier, amateur et collectionneur d´art Jacques Doucet, qui la sponsorise.

En 1919, Mme. Mathieu Lévy demande à Eileen Gray de décorer l´intérieur de son appartement de la rue de Lota. Cinq ans plus tard, elle conçoit des schémas pour l´appartement de Susanne Talbot, également à la Rue de Lota, pour lequel elle crée son fameux Canapé Lota, qui reflète l´évolution de l´artiste de l´Art Déco vers un style plus sobre et moderne.

En 1922, Eileen Gray inaugure la Galerie Jean Désert, où elle expose et vend ses tables et panneaux laqués. Durant les années 1920, Eileen Gray sera influencée par le groupe hollandais d´avant-garde 'De Stijl' et leur oeuvre géometrique abstraite.

Eileen Gray conçoit en 1923 le “Boudoir de Monte-Carlo” pour le XIVè Salon des Artistes Décorateurs de Paris. En France, son projet est critiqué, mais attire l´attention du mouvement hollandais De Stijl.

A la même époque, elle rencontre et tombe amoureuse de Jean Badovici d´origine roumaine, architecte et éditeur d´un important magazine d´architecture “L’Architecture Vivante”. Il encourage Eileen Gray de se lancer dans le domaine de l´architecture. Son entourage inclut des designers et architectes connus, dont Fernand Léger, Gerrit Rietveld et Le Corbusier.

De 1926 à 1929, Eileen Gray et Badovici conçoivent et construisent leur propre maison à Roquebrune, la E-1027. Ce nom en code est créé à partir des noms du couple: E pour Eileen, 10 pour Jean (la dixième lettre de l´alphabet), 2 pour Badovici et 7 pour Gray.
Eileen Gray crée pour leur maison, des meubles très modernes, y compris la mondialement connue table E1027 (voir: Adjustable Table E-1027) au plateau circulaire en verre et armature en tube d´acier.
Ce modèle est caractéristique de son style propre, et combine espace et les bénéfices d´un mobilier qui devient une partie essentielle de l´architecture. Beaucoup de ses travaux sont créés à partir de l'idée que l'aménagement interne n'est pas uniquement le résultat de la structure architecturale, mais doit être l´association de celle-ci avec les mobilier.
En 1930 /31, Eileen Gray crée du mobilier pour l´appartement de Jean Badovici.
Le couple construit également leur maison "Tempe de Pailla" en 1934 à Castellar.
En 1937, Eileen Gray expose son oeuvre au "Pavillon des Temps Nouveau" de Le Corbusier. Peu de temps après l'ouverture de l'exposition, elle entame une longue période de réclusion, et tombe dans l´oubli pendant de nombreuses années.
En 1970, le collectionneur d´art américain Robert Walker redécouvre ses oeuvres laquées, tombées dans l´oubli. Le travail d´Eilleen Gray est alors de nouveau admiré et reconnu parmis les créations de l´Art Moderne du 20ème siècle.
Ses créations les plus célèbres incluent la Table Ajustable E-1027, (mentionné ci-dessus), les tables occasionnelles (voir: Occasional Tables), la table pliable (voir: Folding Table Jean T), sa banquette-lit (voir: Day Bed), le fauteuil bibendum (voir: Bibendum Armchair), le canapé Monte-Carlo (voir: Monte Carlo Sofa), le canapé Lota (voir: Lota Sofa), la chaise Non Conformist Chair, la chaise Roquebrune (voir: Roquebrune Chair), et la lampe tube néon (voir: Tubelight Lamp).
Sources: